Accueil » Druidisme et actualités de l’ODD » Évocations des cérémonies » Fêtes de Dahut

Catégorie : Fêtes de Dahut

Célébrations autour de Dagdia de la Roue 4

Flamboyantes ! Telles pourraient être qualifiées les célébrations druidiques qui ont ouvert le passage vers le Troisième Grand Quartier de la Roue 4. Cérémonies sous le signe du feu, de la chaleur, mais aussi de l’accord et de la reliance entre toutes les personnes présentes et les Divinités qui furent honorées comme il se doit. Revue de souvenirs festifs. Par Taliesin.

Dagdia de la Roue 4

célébrations
Rayons de Belenos sur la Baie d’Ys

Cette Roue, la fête sacerdotale de Dagdia vibre au cœur de l’été. La Baie d’Ys, vue des hauteurs des broioù Neved et Komm, rayonne de lumière. La chaleur plombe le Porzay, mais les bois frais de Neved offrent malgré tout un peu plus d’air et de fraîcheur pour accueillir les célébrants dans le Foyer du Dagda en Neved où a eu lieu la cérémonie de l’Incarnation.

célébrations

Quelques heures auparavant, en début de journée, soit à la nuit tombée, la prêtrise du Cornu a œuvré au nom des Aînés Belenos et Belisama, pour honorer à leur façon coutumière leur puissance et rendre active la polarité de ces feux. Au cœur de la nuit, sous le regard plein et entier de la lune, les feux de Bel ont ensemencé les pierres, qui furent ensuite transportées le jour qui suivit par la Prêtrise jusqu’au Foyer du Dieu Bienveillant.

Sous les chênes protecteurs du Foyer, le feu dédié au Patron des Druides a reçu la glandée de la Roue. Le Dagda a parlé au nom de ses valeurs, au nom des incarnés qui cheminent dans la Connaissance et qui œuvrent, non pour la gloire de leur ego, mais bien pour l’intelligence du cœur et de l’esprit. Puis un temps d’honneur fut accordé à la douce Mélia qui protège les accompagnants, ces hommes et ces femmes qui incarnent en ce monde la bienveillance et l’écoute fécondantes. Le Dagda a alors ouvert son espace dédié, son Foyer, aux autres divinités qui, comme au cours d’un banquet, ont pu recevoir ce qui leur est dû : offrandes, hommages, paroles et plus encore…

Dagdia : fête de l’Amour et temps d’honneur dans la Beauté et l’ouverture du cœur à Aliya, Maitresse de toutes les attractions !
Dagdia : temps de marche active, temps de ceux qui foulent en conscience la Terre et incarnent leur évolution pleine et entière, dans le sens de ce qui est juste. C’est ainsi que l’exprime le Grand Altos, Maitre de l’espace et des Chemins, Aîné parmi les Aînés.
Dadgia : temps d’incarnation exaltée dans l’ivresse et la sexualité, énergie soutenue par le Grand Cornu qui danse et gronde autour des flammes de vie et bénit les trois chaudrons des mammifères humains.
Dagdia : temps d’honneurs à Ahès qui rappelle que l’Autre Monde se sacrifie pour que l’incarnation soit possible, mais aussi Celle qui protège le noyau familial et peut en garantir la continuité.
Dagdia : temps de rencontre du masculin et du féminin, sans lien qui entrave, mais avec la complémentarité, mouvement créateur traduit en une danse réharmonisante entre les deux feux de Bel.

Fête de Dahut et honneurs à Belisama

Dagdia tombe toujours une pleine lune. La fête de Dahut également. Or cette Roue 4, il se trouve que les fêtes de Dagdia et de Dahut coïncident.

Honneurs à Belisama

célébrations

Au moment du coucher du soleil sur la presqu’ïle de Crozon et du lever de la lune au-dessus de la Montagne de Locronan, quelques invités, membres et sacerdotes se sont rassemblés sur l’échine du Dragon pour assister à ce bel événement. Moment propice pour ouvrir la tombée de la nuit avec une cérémonie dédiée à la Déesse des Cycles et des Lunes : Belisama la Grande, Belisama la Rayonnante que nous avons honoré dans le vent frais du soir, comme il se doit, et comme à chaque pleine lune.

Honneurs à Dahut

Quand, en AelYs, le vent souffle du large, toujours remonte le chant d’Ys des profondeurs.

célébrations

La Prêtrise de Dahut a ce soir-là officié au nom de la Déesse Souveraine, accueillant les offrandes et les présents de chacun et parfois leurs paroles et l’ouverture de leur cœur. La Déesse a alors accordé sa bénédiction par l’Eau des Étoiles à ceux qui le souhaitaient, instants de douce intimité et comme une retrouvaille pour certains entre eux et la Déesse.

célébrations

Retour sur Dagdia de la Roue 3

Fête de Dahut

Avant de célébrer Dagdia, la Prêtrise de Dahut a accueilli en AelYs tous ceux qui souhaitaient honorer la Déesse Souveraine et partager ses dons, car par cette pleine lune Belisama indiquait la fête de Dahut aussi bien que la fête de l’Incarnation.

Recueillement des Êtres en eux-mêmes et recueillement de l’eau fraîche de la source au pied de la fontaine. Accueil et reconnaissance.

Dagdia - échine du dragon aelys

Puis lente procession au rythme de l’intériorisation de la présence à soi de chacun, jusqu’à l’Échine du Dragon. Là Dahut a été invoquée, qui a fait résonner sur la terre la vibration puissante de son chant pour appeler la présence de l’Arbre de Lumière. Au pied de son tronc chacun a honoré Dahut à sa manière : simple présence bienveillante, paroles murmurées, chant nourri d’émotion, fruits partagés…

Et selon le don contre-don cher à cette noble protectrice des Êtres, les eaux ont été mếlées et l’énergie de Belenos appelée afin de pouvoir offrir à ceux qui le souhaitaient la bénédiction par l’Eau des Étoiles. Intenses moments de reliance intime, qui voient éclore en chacun, y compris en Dahut elle-même, un peu plus de conscience et d’entièreté.

Dagdia : fête de l’Incarnation et de l’Amour

Plus tard dans la journée, au cœur du pays de Neved se sont rassemblés les sacerdotes et les croyants de l’Ordre Druidique de Dahut ainsi que quelques invités. Ainsi ont-ils pu communier ensemble et honorer les divinités en lien avec cette fête sacerdotale : Aliya, Déesse des attractions et de l’Amour ; Dagda, Dieu de la Connaissance et patron des Druides ; ainsi qu’Ahès qui veille sur les familles et Cernunnos qui soutient l’Incarnation dans la jouissance et la sexualité.

Dagdia - feu de cérémonie druidique
Photo de Aurélie Scouarnec (soumise à droits d’auteur). Avec son aimable autorisation.

Car Dagdia exprime toute la puissance de la vie incarnée, de la chair qui frissonne et du corps qui explose de vie. Cette fête est invitation à vivre pleinement, entièrement, en conscience, dans toutes les fibres de notre corps, dans le plaisir, comme dans la douleur par ailleurs, notre réalité d’être incarné, qui se frotte, se heurte à la matière, et crée de la vie, s’anime avec elle.
C’est la reconnaissance également de l’attraction qui se manifeste parfois entre les êtres, cette gravité, cet aimant que l’on nomme Amour, qui est relation fécondante et non lien enfermant, qui ne se décide pas, ni ne se force, mais se vit dans l’accord, la reliance, l’empathie et doit être respecté profondément. Aliya porte cela et dirige cette force qui soutient la matière.

Dagdia : fête des Druides et temps pour honorer le Dagda

C’est aussi l’instant pour honorer le jeune et bienveillant Dieu Dagda, qui incarne, à travers les Druides, la voix juste de la Connaissance, pour lutter contre l’ignorance et les forces de l’ego. C’est avec un optimisme puissant que cette Divinité invite les hommes et les femmes à l’écouter, à naître avec leur Soi, à incarner la vision juste et sage de celui qui comprend, dans l’entendement et l’écoute, dans la Paix et l’entièreté.

Dagdia - Le Dagda
Emblème du Dagda (par Taliesin)

Tout d’abord les divinités à l’honneur lors de cette fête ont été invoquées et ont reçu hommages et offrandes. Puissant et doux rayonnement d’Aliya, énergie et discours posé du Dagda, paroles fermes mais justes d’Ahès sont tour à tour venus habiter le cercle sacré, l’espace de reliance créé par les sacerdotes.

Puis des instruments de percussion ont été distribués et les feux des Aimants rayonnants Belenos et Belisama ont été allumés, investis des polarités masculine et féminine propres à ces deux Aînés. Alors par trois fois tous ont passé entre ces feux de Bel. Danse dynamique du masculin et du féminin, portée par Aliya et dont la manifestation concrète permet l’infusion en chacun des Êtres présents. Se réharmoniser, s’ouvrir au flux de la vie, jouir de ce qui les anime et les font avancer, voici le présent de ce rite à ceux qui le vivent pleinement.

Enfin c’est sous les rayons blancs de Belenos que tous ont partagé les fruits de saison, bu du chouchenn et prononcé les vœux sacrés, avant de se retrouver pour certains d’entre eux autour d’un bon repas et une douce soirée.

Nous jurons de nous tenir en paix,
Nous présenter avec respect,
Cœur contre cœur, joue contre joue.

Dagdia Roue 3 - sacerdotes
Photo de Aurélie Scouarnec (soumise à droits d’auteur). Avec son aimable autorisation.