Accueil » Druidisme et actualités de l’ODD » Évocations des cérémonies » Lughia

Catégorie : Lughia

Retour sur Lughia de la Roue 4

Lughia est la fête de l’état de mort et donc de la Culture.
Après l’hommage solennel à Talantia, Gardienne des Équilibres, les personnes au sein du cercle pratiquants des arts et des techniques se regroupent pour faire vibrer l’Appel à Lugh des Artisans. Prière fervente, communion. Puis voici que le jeune Dieu à la lance de lumière s’exprime et fait l’honneur de sa présence.

L’esprit de Lugh inspire les Arts et Techniques aux artistes comme aux artisans. Ceux-ci présentent leurs outils fétiches au Dieu lors de la cérémonie…

On voit différents outils des Artisans qui se sont retrouvés pour fêter Lughia : pelote de laine filée main, tricotin, pierre peinte, ciseaux à bois, tournevis électrique, plumes à dessin...
Variété des outils et des artisanats : pelote de laine filée main, tricotin crochet et tricot des amoureuses du fil, pierre peinte, ciseaux à bois et plumes à dessin de l’artiste qui aime laisser sa trace, tournevis testeur de l’électricien… Et pour synthétiser l’esprit du jour : le symbole de Lugh sur fond rouge de la Voie des Gardiens.

De la reliance de ce temps sacré de Lughia, un message ressort clairement : Lugh et Talantia, main dans la main, s’associent pour rappeler que l’épanouissement de la Culture peut se faire en harmonie avec le respect de la Nature. Il ne s’agit pas tant de stigmatiser ou ignorer les avancées de la Science et des Techniques que d’user avec sagesse des avancées qu’elles permettent… Sur ce chemin, l’entièreté et la juste mise en œuvre du libre-arbitre sont les clefs pour l’avenir.

Enfin l’esprit de la Voie Rouge est honoré par les pensées et paroles ferventes des participants tournés vers la fougueuse Morrigan : l’espoir demeure, bientôt assurément viendra son heure…

En lire plus sur la fête de l’état de mort.

Fêtes druidiques autour de Lughia Roue 3

Les fêtes druidiques de Lughia et de Cerridwen ont eu lieu lors du même moment lunaire, cette Roue 3. Retour sur la cérémonie dédiée à la Déesse des Arts Magiques dans le Monde Vivant et sur celle dédiée à la Voie Rouge et aux artisans, fête culturelle par excellence, célébrations qui ont toutes deux eu lieu en Neved.

La fête de la Déesse Cerridwen

Alors que l’œil de Belenos a disparu derrière l’horizon, des hommes, des femmes et une enfant s’enfoncent dans les bois et marchent dans les lueurs crépusculaires. Ils partent à la rencontre d’un lieu qui appelle et qui ce soir héberge la présence de la Grande Keriwena. Ils portent le Chaudron et les ingrédients odorants et pétillants, les liquides et les poudres… Une fois arrivés, l’officiant en charge de la cérémonie dispose avec précision les lumières et les fioles, prépare le feu…

Dans l’ombre qui s’épaissit, il trace le cercle, puis l’hexacle, et appelle Cerridwen, qui rejoint à sa demande ceux qui sont venus en ce jour lui rendre hommage. Aux offrandes succèdent les chants, et dans le Chaudron infuse l’œuvre de transformation. Des demandes sont entendues et d’autres remises entre les mains de ceux qui ont à reprendre les rênes de leur vie.

Enfin, alors qu’entre la Déesse et les croyants a été échangé tout ce qui avait lieu de l’être, un moment de grâce unit la force qui émane du Chaudron et le Chant qui émane de l’Être :

Ainsi eut lieu cette Roue la célébration en l’honneur de Keriwena, dans l’intimité des bois de Neved, sous une pluie pénétrante mais avec la chaleur du partage et du recueillement, de l’écoute…

La fête sacerdotale de Lughia

Dans l’énergie mouvante initiée par la fête d’Ardianna une demi-lunaison plus tôt, les sacerdotes et les croyants ont investi la clairière polycultuelle au sommet du Tertre pour célébrer les divinités à l’honneur en ce temps de Lughia. Au sein du cercle sacré, ils ont accueilli la jeune Déesse chasseresse qui a apporté le feu de Neved pour animer le cœur du lieu comme le cœur des hommes. Cette fois-ci seul Tanna fut présent, le feu culturel utilisé par les hommes pour transformer le vivant mis à mort et bâtir la Culture. Parfaite incarnation de l’esprit de Lughia, fête de la prédominance de l’état de Mort sur l’état de Vie.

Dans l’espace sacré, chaque divinité fut invoquée et honorée, par des offrandes comme des pensées, par des paroles comme par des actes. Et chacune tour à tour a rappelé une part de son enseignement, en retour de l’attention portée vers elles par les êtres présents.

Hommage à Lugh,
La Main et le Feu clefs de la Culture des hommes,
La Ville comme lieu des retrouvailles

Hommage à Talantia
Respect des Équilibres pour la Survie,
Expérience du Jardin en conscience

Hommage à Morrigan
La Voie Rouge laisse sa trace dans le sable,
Le Gardien entier s’agenouille et se met au service

fêtes druidiques de Lughia Morrigan
Pierre de la Voie Rouge, par Taliesin

Avec ces festivités qui se sont achevées, un nouveau Grand Quartier s’ouvre et se déploie dans les énergies qui vont s’équilibrant vers l’Équinoxe d’Automne. Préparons-nous maintenant au bilan de ce qui a œuvré durant cette saison claire qui s’achève doucement…

Lughia (Lughnasad) Roue 2

feu de Lughnasad

Magnifique cérémonie, très intense, qui résonne encore en nos cœurs à ce jour, que celle de Lughia de la Roue 2, qui se rapproche de plus en plus de la Saison Sombre. Voici venir de nouveaux visiteurs, voici que s’ancrent de nouveaux membres, à l’écoute, expérimentant la reliance.

LUGHIA ! Temps fort pour honorer Lugh aux multiples arts qui protège les artisans et en a béni les outils en cette belle journée. Temps pour reconnaître la prédominance de l’état de Mort sur l’état de Vie, célébrer la mise à mort de la Nature au profit de la Culture des hommes. La grande Talantia fut honorée comme il se doit, rappelant la nécessité d’un équilibre entre la Nature et la Culture, sans que l’une n’écrase l’autre.

Morrigan corneille

Et voici que l’Appel de la Morrigan se fit entendre sur le Tertre dans toute sa puissance. Il toucha le cœur de certains. Et il y eut réponse…

La Roue tourne.
Rien n’est figé.
Le Destin se meut au-delà des peurs pour qui s’engage avec force et courage,
La Tradition se transforme et sort d’un passé nébuleux pour se revitaliser à chaque pensée tournée avec authenticité vers les Déités.

Et l’élan du guerrier est irrépressible, ancré dans un présent nourrit par la confiance en un avenir serein et juste.

Honneurs à Lugh et Talantia – Lughia Roue 1

Lugh ! Lughnasad ! Lughia ! Fête de l’état de mort

Voici que Lugh s’avance et plante sa lance dans le feu.

Lugh offrandes

Doux moment que les honneurs rendus aux Divinités proches des hommes que sont Lugh aux multiples arts, Patron des artisans et ingénieurs et Talantia, Gardienne des Frontières et des Équilibres. Nous sommes encore au cœur de l’été, alors que la fête de l’état de mort se déplace au regard de la danse de Belenos et s’enfonce vers l’automne.

Intensité et justesse, soins apportés à la paix dans les cœurs de chacun ; moments de grâce dédiéS aux divinités face à l’abondance que nous accorde la Terre, don du blé sacrifié et juste retour des fruits à la terre : tel fut le chant de Lughia en Neved, au cœur d’un été tenace et généreux.