Accueil » Manifeste sur la laïcité

La laïcité : rappels, prise de position et propositions
Manifeste de l’Ordre Druidique de Dahut

 

Définition de la laïcité et rappels

La laïcité est un principe inscrit dans la Constitution, mais qui n’a fait l’objet d’aucune définition légale.

Selon l’acception officielle du Gouvernement, la laïcité regroupe les éléments suivants :

  • La liberté de conscience : celle de croire ou de ne pas croire, d’avoir une religion ou pas, et d’en changer.
  • La liberté de culte : celle de manifester sa religion, en public et en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites.
  • La séparation de l’État et des organisations religieuses, leur indépendance mutuelle.
  • La neutralité de l’État, des collectivités et des services publics sur le plan religieux.
  • L’égalité des citoyens face au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.

Les libertés comprises dans la laïcité ont pour limite principale le respect de l’ordre public.

Rappels importants :

  • Le port de signes religieux dans l’espace public est libre.
  • La neutralité de l’État s’applique aux agents du service public et non à ses usagers.
  • Il existe une distinction importante entre trouble objectif à l’ordre public et perception subjective des individus.

manifeste de la laïcité - ruban

Interprétations et positionnements

Faute de définition légale, tant du principe lui-même que de ses champs d’application, deux interprétations de la laïcité se confrontent actuellement :

  • Une laïcité « fermée », attachée à la stricte neutralité religieuse dans l’espace public et à une relégation totale de la religion dans l’espace privé.
  • Une laïcité « ouverte », attachée au respect des libertés individuelles et à la possibilité de vivre sereinement sa religion, tant dans l’espace public que privé.

L’Ordre Druidique de Dahut se positionne résolument du côté de cette conception « ouverte » de la laïcité.

Il souhaite ainsi dénoncer, parmi les dérives possibles :

  • La dérive « laïciste », qui ferait de la laïcité une idéologie, une croyance, et pourrait aboutir à une « négation » des religions qui ne respecterait plus la liberté de conscience et de culte que la laïcité est pourtant censée défendre.
  • La dérive « patrimonialiste », qui ferait de la religion chrétienne, et notamment catholique, une composante religieuse à privilégier du fait de l’histoire, notamment concernant les églises dans le paysage architectural, mais pas uniquement.
  • La dérive « répressive », qui voudrait réduire les intégrismes religieux en durcissant l’interprétation de la laïcité, plutôt qu’en faisant la promotion de la connaissance mutuelle et de la coexistence sereine.

Il souhaite également alerter sur les entorses et les limites actuelles au principe de laïcité et notamment :

  • L’imprégnation des valeurs chrétiennes dans la société française qui biaise, souvent dans des aspects tellement enraciné dans la culture qu’ils en sont devenus invisibles pour les différents acteurs en jeu, l’application réelle de la laïcité (calendrier grégorien, contenu de la notion de « morale publique » ou « bonnes mœurs », définition des valeurs sous-jacentes au « mariage » civil obligatoire avant toute cérémonie religieuse…).
  • Les inégalités de traitement entre la religion chrétienne et les autres religions, par exemple au travers du financement par les collectivités de l’entretien des lieux de culte encore actifs dont elles sont propriétaires et du statut spécifique des associations diocésaines.
  • Les disparités d’application de la laïcité selon les départements : régime concordataire en Alsace-Moselle, statuts particuliers dans les Outre-Mer.
  • Les différences d’interprétation de la législation selon les endroits et les institutions, due à l’absence de définition claire opposable aux élus territoriaux et aux autorités.

Objectifs et propositions de l’Ordre Druidique de Dahut

En tant qu’institution religieuse, soucieuse de la défense de la liberté de conscience et de culte des croyants de sa communauté, l’Ordre Druidique de Dahut souhaite œuvrer pour un État réellement laïc et un espace public où les religions puissent réellement s’exprimer librement.

Pour cela il a défini des objectifs, parmi lesquels :

  • Appeler à une réelle définition légale de la laïcité et de ses champs d’application, qui soit opposable aux autorités et uniformément appliquée sur l’ensemble du territoire.
  • Lutter contre toute forme de discrimination religieuse et soutenir les polythéistes qui s’y trouvent confrontés.
  • Amener l’État et les institutions à élargir la notion d’interlocuteurs religieux, pour ne plus se limiter qu’aux monothéismes.
  • Promouvoir la connaissance mutuelle pour lutter contre les peurs nées de l’ignorance et des superstitions, notamment par le soutien au développement de l’enseignement religieux.

Il a également dégagé des propositions concernant des problématiques plus spécifiques :

  • Organiser une privatisation totale des lieux de culte.
  • Œuvrer en direction de la constitution d’un calendrier « laïque » totalement indépendant de toute référence religieuse.

Pour en savoir plus, lire l’article Laïcité : informations et réflexions.