Accueil » Évocations des cérémonies

Catégorie : Évocations des cérémonies

Fête de la Désincarnation fin de Roue 5 – début de Roue 6

La Fête de la Désincarnation, Omnia, traverse l’hiver au passage de la Roue 5 à la Roue 6. Temps d’introspection, de silences et de lente descente dans la nuit de l’âme. De Lune Pleine du Chaudron à la Lune Noire, voici résumés les grands moments de cette période : la fête de Mélusine, les Bougies Omniales et enfin la cérémonie d’Omnia au cœur du Temps Hors du Temps. Par Yavanna.

Fête de Mélusine

Bien que le temps long d’Omnia soit ouvert dès la Pleine Lune du Chaudron, la fête de Mélusine, qui a lieu lors du dernier quartier qui précède la Lune Noire du Temps Hors du Temps marque le début des célébrations proprement dites.

Dans son foyer de Neved, la noble Serpente Mélusine, Gardienne de la Vitalité et de l’Intégrité et patronne des Soignants, fut honorée par une assemblée concentrée et réceptive. Ce fut l’occasion de consacrer ce lieu, et les offrandes de la cérémonie vinrent parachever le processus…

Offrande d’Ovate pour la Serpente sur la pierre qui relie à l’énergie des eaux souterraines…

L’eau ancra la pierre dans la terre. Et la Déesse, également protectrice des eaux souterraines, émit à l’intention des personnes présentes un appel qui ne fut pas sans écho dans les jours qui suivirent…

Bougies omniales

Préparé cette Roue par un recueillement intériorisé dans une ambiance méditative, l’allumage des bougies omniales fut au final l’occasion d’une belle procession de lumières dans le crépuscule, alors que s’ouvrait le Temps Hors du Temps.

L’Ovate concentrée mène la méditation guidée…
Recueillement sur la Graine d’Or en soi avant l’allumage des bougies omniales.

Cérémonie d’Omnia, fête de la Désincarnation

La cérémonie principale déroula le lendemain avec fluidité ses différentes phases, depuis l’ouverture par les prières collectives…

Fête de la Désincarnation : cercle druidique de cérémonie avec un druide, une ovate et des fidèles
Cascade d’Awen après la prière druidique.

En passant par les hommages à Ogmios, l’entretien avec le Cornu, les hommages aux disparus, la confrontation à l’Autre Monde pour ceux qui le souhaitaient.

Fête de la Désincarnation : le prêtre du Cornu tend la flamme de Cernunnos à une fidèle.
La flamme sombre de Cernunnos

Fête de la Désincarnation : Druide devant le feu d'une cérémonie druidique

Puis ce fut l’arrivée des sacerdotes venus d’AelYs, précédant de peu le souffle d’Ael et les nuages d’Océane porteurs de l’effondrement des portes. Alors vint le temps de l’ultime recueil dans le Chaudron, et de la transformation ou pas par Keriwena et Dahut de ce qui avait été déposé en fonction de ce qui était juste pour les Êtres.

Dépôt par un fidèle dans le Chaudron tenu par Yavanna, Prêtresse de Dahut.

 

Le Prêtre Belen Faouenn d’Ahes œuvre avec le Chaudron.

Au final, comme toujours, après l’extinction de tous les feux, la flamme d’Ahes pour la nouvelle Roue vint ouvrir dans l’obscurité les prémisses de l’espoir que ralluma définitivement la salutation au matin du premier lever de Belenos sur la Roue 6.


L’article Fête de la Désincarnation fin de Roue 5 – début de Roue 6 est terminé. N’hésitez pas à le partager.

Feu du Solstice d’Hiver : évocation de la cérémonie druidique de la Roue 5

Le feu du Solstice d’hiver a rayonné en cette Roue 5 avec une flamboyance qui réchauffa les cœurs des païens druidisants de l’ODD. Moment où furent déposées dans les flammes les bûches décorées apportées par chacun. Évocation de la cérémonie druidique du Solstice d’Hiver de la Roue 5, par Yavanna.

Préparatifs pour le feu du Solstice d’Hiver

Dans la Tradition, la bûche décorée que chacun apporte lors de la cérémonie pour nourrir le feu du Solstice d’Hiver rappelle la solidarité nécessaire entre les hommes pour traverser la période parfois difficile de la Saison Sombre, qui arrive à son acmé lors du Solstice.

Bûches décorées pour le solstice d'hiver
Quelques-unes des bûches décorées pour le feu du Solstice d’hiver.

Cérémonie

Après le coucher du soleil qui annonce l’entrée dans la journée du solstice d’hiver, sous la frondaison des bois de Neved, alors que le crépuscule peu à peu s’avance, le cercle sacré accueille les sacerdotes et invités venus rendre hommage à Belenos.

Les prières d’ouverture rappellent à chacun les valeurs qui unissent les païens, et l’Awen partagé déploie ses notes, soudant le cercle des hommes.

Alors on peut procéder à l’allumage du feu, qui pétille dans l’obscurité grandissante.

Magnifique feu du Sosltice d'Hiver autour duquel sont rassemblés en cercle les fidèles et les druides
Photo de David Toussart, avec son aimable autorisation.

Voilà venu enfin le temps d’invoquer le Maître des Étoiles, grâce à l’action conjuguée des Ovates en charge.

Puis Belenos présent à travers l’Ovate invite chacun à venir déposer ses offrandes et sa bûche. Sont rappelées au passage les valeurs de solidarité et de convivialité propres à cette période. Elles trouvent leur source dans le travail de recentrage sur la Graine d’Or de l’Être.

Un beau feu du Solstice d'Hiver avec l'ovate en charge de la cérémonie et une druidisante

La cérémonie touche à sa fin. Le partage d’une orange en quartier entre la divinité et les présents poursuit cette évocation et ancre dans le corps l’expérience vécue lors de la célébration.

Convivialité

Feu coloré du Sosltice d'Hiver. Flammes rouges, braises et fumées bleues

Après la dissolution du cercle, on profite encore un peu de la flambée pleine de vie. Puis les hommes et les femmes présents se sont retrouvés pour partager un verre de poiré et quelques douceurs, très généreusement offerts par notre fidèle Pascale. Moment d’échanges autour des valeurs druidiques, simple et convivial, avant de retourner chacun à son foyer…

 

Célébrations druidiques de la Fête d’Ardianna et de Lughia Roue 5

La fête d’Ardianna lors du dernier Premier Quartier de lune a ouvert le temps de Lughia qui a vu son acmé lors de la cérémonie en l’honneur de Lugh et Tailtiu lors du Dernier Quartier de lune. Moments forts comme toujours d’offrandes et de messages échangés… Par Yavanna.

Fête d’Ardianna

Le temps de Lughia est toujours ouvert par la fête d’Ardianna, lors du Premier Quartier de Lune qui précède la cérémonie principale.
La Déesse chasseresse qui court sur le tertre montée sur la laie blanche a une fois de plus décoché sa flèche qui a filé entre les arbres…
Patronne des chasseurs et des cueilleurs, cette jeune Déesse à la course infatigable était d’humeur sombre ce soir-là et a rappelé l’importance de la conscience du sacrifice des êtres lors de la chasse comme de la cueillette, et des offrandes à Celle qui se tient dans les bois et veille au respect même au cœur de l’instinct de survie…

Honneurs à Tailtiu

Puis vint le temps de la grande célébration de Lughia proprement dite. Sous le chaleureux regard du rayonnant Belenos, sacerdotes, fidèles et invités se sont réunis, savourant l’ambiance inspirante des bois de Neved.

Après que le feu a été allumé, la noble Maîtresse des Frontières et des Équilibres, Tailtiu, est la première à recevoir les hommages de l’assemblée, après avoir été invoquée par l’Ovate.
Ce fut l’occasion de mettre en lumière la place de cet espace particulier qu’est le jardin, où se fait la rencontre entre êtres vivants de la Nature et choix et action de la Culture menés par les êtres humains. Car ce qui se joue  au sein des jardins est emblématique du rôle de Tailtiu auprès des hommes : veiller au respect des équilibres. De ce fait, c’est là un endroit privilégié pour aller à sa rencontre et recevoir ses enseignements. Or en nos temps où la Culture s’impose de plus en plus, écouter les chuchotements de cette Déesse aussi discrète que noble et mettre en pratique ses suggestions est un enjeu de taille pour notre civilisation.

Honneurs à Lugh

Le Gardien des Arts et des Savoir-Faire fut enfin à l’honneur, appelé par le cercle des artisans présents autour du feu central.
Moment toujours intense de la présence de Lugh qui passe de main en main, ces mains si précieuses pour le travail de la matière…
Puis vint le temps des offrandes et de la toujours très attendue Bénédiction des Outils.

Les outils de sculpture sur bois de Taliesin prêts à être bénis par Lugh.

Chaque artisan selon sa spécialité a ainsi pu faire bénir par le Dieu polytechnicien les outils de son art par l’intermédiaire de l’Ovate en charge.
Mais également « les mains et l’esprit autant que les outils » ainsi qu’il fut formulé par Lugh en saisissant les mains et en se tendant vers l’esprit de tous les créateurs présents dans le cercle sacré…

Vint enfin le temps des Vœux sacrés et la clôture de la cérémonie, occasion de faire une photo souvenir de tous ceux qui ont eu la joie de partager ce moment de reliance…

 

 

Célébrations druidiques de la Fête de Mélia et de Dagdia Roue 5

Les célébrations druidiques au cœur de l’été de la Roue 5 ont vibré autour de deux divinités emblématiques de la fête de l’Incarnation : Mélia, Gardienne de l’Écoute et de la Bienveillance dont la fête a ouvert la période ; et Dagda, Gardien de la Sagesse et de la Connaissance, patron des Druides. Mais c’est sans conteste la puissance d’une Divinité qui a rayonné dans le cœur des célébrants le jour de célébration de Dagdia : Aliya, Ainée parmi les Ainés, Déesse des Attractions et de l’Amour dont la gloire a été manifeste lors d’une Bénédiction de l’Amour entre les Êtres inoubliable. Par Yavanna et Taliesin.

 

La fête de Mélia

célébrations druidiques sous le hêtre et la protection de Mélia. On voit des feuilles de hêtres et la frondaison des arbres.

Simplicité et douceur sous les hêtres. Offrandes de lait et de miel sur un tapis de mousse.

Parmis les célébrations druidiques, celle dédiée à Mélia. on voit des petites pierres blanches de la cérémonie druidique, posées sur un tapid de mousse.

Rayonnement de l’étoile sur les pierres blanches comme un doux trésor imprégné des vibrations de Mélia. Souffle du cheminant circulant dans le cercle sacré. Puis vient le temps de la sérénité. Alors l’esprit de chacun se laisse porter par la douceur de la Déesse qui embrasse les cœurs. Instant unique, instant intime, de pure saveur divine.

Il y a un druide agenouillé et blotti dans sa saie devant un autel naturel dédié à la Déesse Mélia dont c'est l'un des rite et célébrations druidiques de la saison claire de la Roue 5.

Pose le genou, jeune cheminant
Vois ton esprit être d’argent.
Et tout doucement respire…
Redresse toi, jeune cheminant
Offre au monde maintenant
Ton regard d’enfant
Paroles et sourire
Chants de l’Inspir
En toi toujours naissants.

Dagdia, Fête de l’Incarnation

célébrations druidiques avec la représentation du Dadga, un oeil sur une feuille de Chêne. Devant le symbole, les participants au rituel druidique ont déposé pour le Dagda une jeune pousse de Chêne.

La lumière du Dagda a inondé le foyer et les cœurs de ceux qui s’ouvrirent à lui et à sa générosité. En retour, chacun des présents a remercié le Dieu des Druides en offrant des jeunes pousses de Chêne sacrifiées pour l’occasion. L’esprit clair et l’œil vigilant, le cheminant a jeté la glandée dans le feu de Neved, un geste en conscience profonde pour remercier Dagda de la transmission reçue au cours de la Roue.

On voit une ovate à gauche et un couple à droite dans une clairière druidique du Pays de Neved. Célébrations druidiques de Dagdia.

Ensuite Dagda a ouvert son Foyer aux autres Divinités pour la suite des festivités de Dagdia. Selon l’ordre de préséance, Altos, Maître des Chemins, s’est imposé en premier. Au préalable, la Divinité fut déjà honorée par la marche sur le pays pour rejoindre le lieu de la cérémonie. Mais c’est dans le cercle sacré qu’il a été invoqué par Yavanna. Et la Terre a frémit, le vent s’est mis à susurrer de subtils messages. À la suite de rapides offrandes, le Dieu a tenu à laisser entrer lui-même dans le Cercle l’invitée d’honneur du jour : la grande Aliya, Maîtresse de l’Attraction et de l’Amour.

Il y a un panneau circulaire marqué d'un symbole pour honorer la Déesse Aliya, des rubans roses sont suspendus à l'occasion des célébrations druidiques de Dagdia.

Puis le Prêtre d’Ahès présent dans le cercle a évoqué les valeurs liées à la famille et au foyer que sa Déesse Patronne soutient. Enfin est venu le temps du passage entre les feux de Bel, main dans la main.

On voit la traversée des deux feux de Bel lors des célébrations druidiques de Dagdia.

Bénédiction de l’Amour entre les Êtres

Dès lors que toutes les Divinités concernées ont été invoquées, la cérémonie a atteint son apogée avec une Bénédiction de l’Amour entre les Êtres. L’Amour ! Force d’attraction, féconde et créatrice pour ceux qui savent respecter ce sentiment si pur, si noble. Un sentiment émancipé de tout lien d’appartenance et respectueux de l’unicité des êtres ! Et quoi de mieux pour honorer Aliya et ce qu’elle représente qu’une Bénédiction des Divinités pour deux Aimés ?

Un couple, une ovate près du feu des célébrations druidiques de Dagdia.

Signer avec son être son engagement à respecter cette attraction sacrée qui a fait naître entre deux êtres une troisième entité vibrante et vivante : l’Amour !
Contrat issu du dialogue ; force du serment ; puissance de la Bénédiction ; vague d’émotions et de joie ; offrandes et présents … Tout cela tissé sous le regard des Dieux et des Déesses, imprégnant une pierre rose, symbole concret et souvenir de ce beau moment.

On voit une main faire offrande aux Divinités dans les braises d'un feu. Une flamme jaillit au contact de l'offrande.

De belles célébrations druidiques au cœur de l’été en pays de Neved ! Exaltation et joie d’être là, à honorer les Dieux et les Déesses comme il se doit.

Prochaine célébration : l’équinoxe d’automne !