Accueil » Évocations des cérémonies » Dagdia

Catégorie : Dagdia

Célébrations druidiques de la Fête de Mélia et de Dagdia Roue 5

Les célébrations druidiques au cœur de l’été de la Roue 5 ont vibré autour de deux divinités emblématiques de la fête de l’Incarnation : Mélia, Gardienne de l’Écoute et de la Bienveillance dont la fête a ouvert la période ; et Dagda, Gardien de la Sagesse et de la Connaissance, patron des Druides. Mais c’est sans conteste la puissance d’une Divinité qui a rayonné dans le cœur des célébrants le jour de célébration de Dagdia : Aliya, Ainée parmi les Ainés, Déesse des Attractions et de l’Amour dont la gloire a été manifeste lors d’une Bénédiction de l’Amour entre les Êtres inoubliable. Par Yavanna et Taliesin.

 

La fête de Mélia

célébrations druidiques sous le hêtre et la protection de Mélia. On voit des feuilles de hêtres et la frondaison des arbres.

Simplicité et douceur sous les hêtres. Offrandes de lait et de miel sur un tapis de mousse.

Parmis les célébrations druidiques, celle dédiée à Mélia. on voit des petites pierres blanches de la cérémonie druidique, posées sur un tapid de mousse.

Rayonnement de l’étoile sur les pierres blanches comme un doux trésor imprégné des vibrations de Mélia. Souffle du cheminant circulant dans le cercle sacré. Puis vient le temps de la sérénité. Alors l’esprit de chacun se laisse porter par la douceur de la Déesse qui embrasse les cœurs. Instant unique, instant intime, de pure saveur divine.

Il y a un druide agenouillé et blotti dans sa saie devant un autel naturel dédié à la Déesse Mélia dont c'est l'un des rite et célébrations druidiques de la saison claire de la Roue 5.

Pose le genou, jeune cheminant
Vois ton esprit être d’argent.
Et tout doucement respire…
Redresse toi, jeune cheminant
Offre au monde maintenant
Ton regard d’enfant
Paroles et sourire
Chants de l’Inspir
En toi toujours naissants.

Dagdia, Fête de l’Incarnation

célébrations druidiques avec la représentation du Dadga, un oeil sur une feuille de Chêne. Devant le symbole, les participants au rituel druidique ont déposé pour le Dagda une jeune pousse de Chêne.

La lumière du Dagda a inondé le foyer et les cœurs de ceux qui s’ouvrirent à lui et à sa générosité. En retour, chacun des présents a remercié le Dieu des Druides en offrant des jeunes pousses de Chêne sacrifiées pour l’occasion. L’esprit clair et l’œil vigilant, le cheminant a jeté la glandée dans le feu de Neved, un geste en conscience profonde pour remercier Dagda de la transmission reçue au cours de la Roue.

On voit une ovate à gauche et un couple à droite dans une clairière druidique du Pays de Neved. Célébrations druidiques de Dagdia.

Ensuite Dagda a ouvert son Foyer aux autres Divinités pour la suite des festivités de Dagdia. Selon l’ordre de préséance, Altos, Maître des Chemins, s’est imposé en premier. Au préalable, la Divinité fut déjà honorée par la marche sur le pays pour rejoindre le lieu de la cérémonie. Mais c’est dans le cercle sacré qu’il a été invoqué par Yavanna. Et la Terre a frémit, le vent s’est mis à susurrer de subtils messages. À la suite de rapides offrandes, le Dieu a tenu à laisser entrer lui-même dans le Cercle l’invitée d’honneur du jour : la grande Aliya, Maîtresse de l’Attraction et de l’Amour.

Il y a un panneau circulaire marqué d'un symbole pour honorer la Déesse Aliya, des rubans roses sont suspendus à l'occasion des célébrations druidiques de Dagdia.

Puis le Prêtre d’Ahès présent dans le cercle a évoqué les valeurs liées à la famille et au foyer que sa Déesse Patronne soutient. Enfin est venu le temps du passage entre les feux de Bel, main dans la main.

On voit la traversée des deux feux de Bel lors des célébrations druidiques de Dagdia.

Bénédiction de l’Amour entre les Êtres

Dès lors que toutes les Divinités concernées ont été invoquées, la cérémonie a atteint son apogée avec une Bénédiction de l’Amour entre les Êtres. L’Amour ! Force d’attraction, féconde et créatrice pour ceux qui savent respecter ce sentiment si pur, si noble. Un sentiment émancipé de tout lien d’appartenance et respectueux de l’unicité des êtres ! Et quoi de mieux pour honorer Aliya et ce qu’elle représente qu’une Bénédiction des Divinités pour deux Aimés ?

Un couple, une ovate près du feu des célébrations druidiques de Dagdia.

Signer avec son être son engagement à respecter cette attraction sacrée qui a fait naître entre deux êtres une troisième entité vibrante et vivante : l’Amour !
Contrat issu du dialogue ; force du serment ; puissance de la Bénédiction ; vague d’émotions et de joie ; offrandes et présents … Tout cela tissé sous le regard des Dieux et des Déesses, imprégnant une pierre rose, symbole concret et souvenir de ce beau moment.

On voit une main faire offrande aux Divinités dans les braises d'un feu. Une flamme jaillit au contact de l'offrande.

De belles célébrations druidiques au cœur de l’été en pays de Neved ! Exaltation et joie d’être là, à honorer les Dieux et les Déesses comme il se doit.

Prochaine célébration : l’équinoxe d’automne !

Célébrations autour de Dagdia de la Roue 4

Flamboyantes ! Telles pourraient être qualifiées les célébrations druidiques qui ont ouvert le passage vers le Troisième Grand Quartier de la Roue 4. Cérémonies sous le signe du feu, de la chaleur, mais aussi de l’accord et de la reliance entre toutes les personnes présentes et les Divinités qui furent honorées comme il se doit. Revue de souvenirs festifs. Par Taliesin.

Dagdia de la Roue 4

célébrations
Rayons de Belenos sur la Baie d’Ys

Cette Roue, la fête sacerdotale de Dagdia vibre au cœur de l’été. La Baie d’Ys, vue des hauteurs des broioù Neved et Komm, rayonne de lumière. La chaleur plombe le Porzay, mais les bois frais de Neved offrent malgré tout un peu plus d’air et de fraîcheur pour accueillir les célébrants dans le Foyer du Dagda en Neved où a eu lieu la cérémonie de l’Incarnation.

célébrations

Quelques heures auparavant, en début de journée, soit à la nuit tombée, la prêtrise du Cornu a œuvré au nom des Aînés Belenos et Belisama, pour honorer à leur façon coutumière leur puissance et rendre active la polarité de ces feux. Au cœur de la nuit, sous le regard plein et entier de la lune, les feux de Bel ont ensemencé les pierres, qui furent ensuite transportées le jour qui suivit par la Prêtrise jusqu’au Foyer du Dieu Bienveillant.

Sous les chênes protecteurs du Foyer, le feu dédié au Patron des Druides a reçu la glandée de la Roue. Le Dagda a parlé au nom de ses valeurs, au nom des incarnés qui cheminent dans la Connaissance et qui œuvrent, non pour la gloire de leur ego, mais bien pour l’intelligence du cœur et de l’esprit. Puis un temps d’honneur fut accordé à la douce Mélia qui protège les accompagnants, ces hommes et ces femmes qui incarnent en ce monde la bienveillance et l’écoute fécondantes. Le Dagda a alors ouvert son espace dédié, son Foyer, aux autres divinités qui, comme au cours d’un banquet, ont pu recevoir ce qui leur est dû : offrandes, hommages, paroles et plus encore…

Dagdia : fête de l’Amour et temps d’honneur dans la Beauté et l’ouverture du cœur à Aliya, Maitresse de toutes les attractions !
Dagdia : temps de marche active, temps de ceux qui foulent en conscience la Terre et incarnent leur évolution pleine et entière, dans le sens de ce qui est juste. C’est ainsi que l’exprime le Grand Altos, Maitre de l’espace et des Chemins, Aîné parmi les Aînés.
Dadgia : temps d’incarnation exaltée dans l’ivresse et la sexualité, énergie soutenue par le Grand Cornu qui danse et gronde autour des flammes de vie et bénit les trois chaudrons des mammifères humains.
Dagdia : temps d’honneurs à Ahès qui rappelle que l’Autre Monde se sacrifie pour que l’incarnation soit possible, mais aussi Celle qui protège le noyau familial et peut en garantir la continuité.
Dagdia : temps de rencontre du masculin et du féminin, sans lien qui entrave, mais avec la complémentarité, mouvement créateur traduit en une danse réharmonisante entre les deux feux de Bel.

Fête de Dahut et honneurs à Belisama

Dagdia tombe toujours une pleine lune. La fête de Dahut également. Or cette Roue 4, il se trouve que les fêtes de Dagdia et de Dahut coïncident.

Honneurs à Belisama

célébrations

Au moment du coucher du soleil sur la presqu’ïle de Crozon et du lever de la lune au-dessus de la Montagne de Locronan, quelques invités, membres et sacerdotes se sont rassemblés sur l’échine du Dragon pour assister à ce bel événement. Moment propice pour ouvrir la tombée de la nuit avec une cérémonie dédiée à la Déesse des Cycles et des Lunes : Belisama la Grande, Belisama la Rayonnante que nous avons honoré dans le vent frais du soir, comme il se doit, et comme à chaque pleine lune.

Honneurs à Dahut

Quand, en AelYs, le vent souffle du large, toujours remonte le chant d’Ys des profondeurs.

célébrations

La Prêtrise de Dahut a ce soir-là officié au nom de la Déesse Souveraine, accueillant les offrandes et les présents de chacun et parfois leurs paroles et l’ouverture de leur cœur. La Déesse a alors accordé sa bénédiction par l’Eau des Étoiles à ceux qui le souhaitaient, instants de douce intimité et comme une retrouvaille pour certains entre eux et la Déesse.

célébrations

Retour sur Dagdia de la Roue 3

Fête de Dahut

Avant de célébrer Dagdia, la Prêtrise de Dahut a accueilli en AelYs tous ceux qui souhaitaient honorer la Déesse Souveraine et partager ses dons, car par cette pleine lune Belisama indiquait la fête de Dahut aussi bien que la fête de l’Incarnation.

Recueillement des Êtres en eux-mêmes et recueillement de l’eau fraîche de la source au pied de la fontaine. Accueil et reconnaissance.

Dagdia - échine du dragon aelys

Puis lente procession au rythme de l’intériorisation de la présence à soi de chacun, jusqu’à l’Échine du Dragon. Là Dahut a été invoquée, qui a fait résonner sur la terre la vibration puissante de son chant pour appeler la présence de l’Arbre de Lumière. Au pied de son tronc chacun a honoré Dahut à sa manière : simple présence bienveillante, paroles murmurées, chant nourri d’émotion, fruits partagés…

Et selon le don contre-don cher à cette noble protectrice des Êtres, les eaux ont été mếlées et l’énergie de Belenos appelée afin de pouvoir offrir à ceux qui le souhaitaient la bénédiction par l’Eau des Étoiles. Intenses moments de reliance intime, qui voient éclore en chacun, y compris en Dahut elle-même, un peu plus de conscience et d’entièreté.

Dagdia : fête de l’Incarnation et de l’Amour

Plus tard dans la journée, au cœur du pays de Neved se sont rassemblés les sacerdotes et les croyants de l’Ordre Druidique de Dahut ainsi que quelques invités. Ainsi ont-ils pu communier ensemble et honorer les divinités en lien avec cette fête sacerdotale : Aliya, Déesse des attractions et de l’Amour ; Dagda, Dieu de la Connaissance et patron des Druides ; ainsi qu’Ahès qui veille sur les familles et Cernunnos qui soutient l’Incarnation dans la jouissance et la sexualité.

Dagdia - feu de cérémonie druidique
Photo de Aurélie Scouarnec (soumise à droits d’auteur). Avec son aimable autorisation.

Car Dagdia exprime toute la puissance de la vie incarnée, de la chair qui frissonne et du corps qui explose de vie. Cette fête est invitation à vivre pleinement, entièrement, en conscience, dans toutes les fibres de notre corps, dans le plaisir, comme dans la douleur par ailleurs, notre réalité d’être incarné, qui se frotte, se heurte à la matière, et crée de la vie, s’anime avec elle.
C’est la reconnaissance également de l’attraction qui se manifeste parfois entre les êtres, cette gravité, cet aimant que l’on nomme Amour, qui est relation fécondante et non lien enfermant, qui ne se décide pas, ni ne se force, mais se vit dans l’accord, la reliance, l’empathie et doit être respecté profondément. Aliya porte cela et dirige cette force qui soutient la matière.

Dagdia : fête des Druides et temps pour honorer le Dagda

C’est aussi l’instant pour honorer le jeune et bienveillant Dieu Dagda, qui incarne, à travers les Druides, la voix juste de la Connaissance, pour lutter contre l’ignorance et les forces de l’ego. C’est avec un optimisme puissant que cette Divinité invite les hommes et les femmes à l’écouter, à naître avec leur Soi, à incarner la vision juste et sage de celui qui comprend, dans l’entendement et l’écoute, dans la Paix et l’entièreté.

Dagdia - Le Dagda
Emblème du Dagda (par Taliesin)

Tout d’abord les divinités à l’honneur lors de cette fête ont été invoquées et ont reçu hommages et offrandes. Puissant et doux rayonnement d’Aliya, énergie et discours posé du Dagda, paroles fermes mais justes d’Ahès sont tour à tour venus habiter le cercle sacré, l’espace de reliance créé par les sacerdotes.

Puis des instruments de percussion ont été distribués et les feux des Aimants rayonnants Belenos et Belisama ont été allumés, investis des polarités masculine et féminine propres à ces deux Aînés. Alors par trois fois tous ont passé entre ces feux de Bel. Danse dynamique du masculin et du féminin, portée par Aliya et dont la manifestation concrète permet l’infusion en chacun des Êtres présents. Se réharmoniser, s’ouvrir au flux de la vie, jouir de ce qui les anime et les font avancer, voici le présent de ce rite à ceux qui le vivent pleinement.

Enfin c’est sous les rayons blancs de Belenos que tous ont partagé les fruits de saison, bu du chouchenn et prononcé les vœux sacrés, avant de se retrouver pour certains d’entre eux autour d’un bon repas et une douce soirée.

Nous jurons de nous tenir en paix,
Nous présenter avec respect,
Cœur contre cœur, joue contre joue.

Dagdia Roue 3 - sacerdotes
Photo de Aurélie Scouarnec (soumise à droits d’auteur). Avec son aimable autorisation.

Retour sur Dagdia (Beltaine) Roue 2

Beltaine Roue 2 : l’esprit de Dagdia rayonne et palpite encore en nous en ces jours alors que nous rapprochons de l’été. Petit retour sur cette célébration chaleureuse.

Beltaine Roue 2

Dagdia Roue 2 : moment d’honneurs à Dagda, Cernunnos et Aliya

Beltaine, fête sacerdotale de l’Incarnation, que nous appelons dorénavant Dagdia, se rapproche progressivement du Solstice d’Été et c’est face au feu des hommes et de nouveaux visiteurs que furent honorés dans la paix de l’esprit Aliya, Cernunnos et Dagda. Puis, comme le veut la Tradition, les membres ont traversé par trois fois les feux de Bel afin de se réharmoniser et s’honorer eux-même dans la joie de vivre avec exaltation leur pleine incarnation. Enfin, le Grand Cornu a accordé sa bénédiction des trois chaudrons à tous les animaux présents dans le cercle.

Beltaine Roue 2 - Mât de Neved
Une bien belle fête de l’Incarnation, chaleureuse et radieuse en nos cœurs de femmes et d’hommes.

Retour sur Dagdia (Beltaine) de la Roue 1

Évocation de la célébration de Dagdia, qui est aussi nommée Beltaine par certains druidisants, et qui est fête de l’Incarnation, fête sacerdotale des Druides. Par Taliesin.

Nous voici au cœur de Dagdia. Neved s’agrandit, a accueilli de nouveaux invités venus vibrer auprès de ses Gardiens, face aux Déités. Les clairières rayonnent et la Terre du bro, témoin de cette dynamique vitale, a offert en ce jour de pleine lune la douceur de son humus aux invités et s’est renouvelée sous leurs pas de quêteurs.

Beltaine Dagdia

C’est sous une douce pluie bénéfique et dans une brume intemporelle que les membres de Neved ont pu contacter leur véritable nature, celle qui fait d’eux des païennes et des païens, des femmes et hommes ancrés dans leur état de nature, cherchant racines de corps et d’esprit, à l’écoute de la Terre, de leur terre. Tous ont pu aussi honorer le Panthéon de la Vie, les puissances génésiaques à l’œuvre en ces temps d’exaltations et fécondations, ainsi que la douce Aliya aux effluves de tendresse et d’amour.

Beltaine Dagdia flamme

Ce fut également l’occasion de rendre honneur aux deux Aînés célestes : le Sublime Rayonnant et la Glorieuse Resplendissante. Deux feux ont été allumés en leur nom, feux de joie entre lesquels nous avons pu nous purifier, nous rééquilibrer. Nous avons enfin remercié et offert libation à la Terre pour ce qu’elle nous donne tout au long de l’année et pour ce qu’elle endure du règne « culturel » de l’homme.