Accueil » Évocations des cérémonies » Fêtes de Belenos » Page 2

Catégorie : Fêtes de Belenos

Équinoxe de Printemps Roue 3 en Neved

Jour J de l’équinoxe de printemps de la Roue 3. Bois du Nevet. C’est le moment propice pour revenir à la clairière première du Pays de Neved : la Clairière de la Salamandre, d’en retrouver les vibrations, de se relier enfin avec la terre du pagus et les Déités. Retour sur cette cérémonie.

Équinoxe de Printemps - bois du nevet

Bilan de la saison sombre

équinoxe de printemps - salamandre

Une façon de renouer avec l’héritage du commencement, mais aussi une façon de définitivement s’en séparer, d’évoquer le souvenir essentiel, de faire le bilan du Passé pour mieux le laisser mourir et aller de l’avant. En ces lieux fracassés par les vents, dévastés par les hommes forestiers sans conscience, le cercle au sein de la clairière a été comme un havre de paix accueillant le Clairion et les membres de l’ODD, venus là-bas accueillir l’arrivée du renouveau.

Bois lumineux des druides

Célébration du Grand Réveil mais aussi des consciences qui cheminent

Avec la présence radieuse du Pin qui surplombe le lieu, la cérémonie a trouvé sa fluidité, a pris corps dans l’inspiration et l’émotion des femmes et des hommes venus honorer le Grand Radieux. Ainsi, autour du Tanna, le feu de force, celui du courage et qui propulse dans la vie sans fard et avec entièreté, auprès du feu reliant du guerrier, paroles ont été échangées, esprit et corps ont été touchés, au nom de ce qui se jouait à l’heure des équilibres et du bilan de la saison sombre.

bois du nevet

Enfin, ultime cadeau reçu : la pluie s’est abstenue de venir surenchérir les émotions de chacun. La retenue des cieux a permis l’émergence de l’équilibre et de la tendresse, a favorisé les retrouvailles de chacun avec soi-même. Et, lors de l’invocation de Belenos en fin de soirée, les feux du soleil sont venus nourrir la clairière et la gorger de gloire. Les offrandes ont pu être déposées, dans la reliance et l’humilité, avec délicatesse et silence tout à la fois mêlés.

Retour sur le Solstice d’Hiver de la Roue 3

Dans le silence feutré et ouaté de brume de la nuit la plus longue de l’année solaire, au sein de l’écrin accueillant de la clairière du Tertre, sacerdotes, membres et invités de l’Ordre Druidique de Dahut se sont retrouvés au soir du Solstice d’Hiver pour honorer Belenos.

Cercle restreint et feu couvant, ce fut une célébration marquée du sceau de l’intime, à l’image de la lanterne figurant la flamme dévorée puis rallumée, passant de main en main pour unir le cercle des humains…

Belenos lumière du solstice d'hiver

Pour commencer le cœur de la cérémonie, après l’allumage du feu central, fut évoquée la présence de Chor’l, le Loup Noir qui dévore peu à peu la lumière à l’approche du solstice d’hiver.

Ensuite vint le temps de l’invocation de Belenos, qui a honoré de sa présence les croyants réunis pour lui faire offrande. Au cœur de la nuit noire, il a rappelé la permanence de sa lumière et de son amour glorieux pour tous les vivants, malgré tous les dévoreurs et la froidure. Il a appelé chacun à contacter et chérir la graine d’or inaltérable, ressource propre de tous les êtres, vers laquelle se tourner tant comme refuge ultime que comme base pour la connaissance de soi et la construction de son projet de vie.

solstice d'hiver druidisme

Chacune des personnes présentes a pu confier au feu sa branche ou sa bûche, brute ou décorée, incarnation de son offrande au dieu Bel mais aussi contribution au feu du foyer qui rassemble les hommes et les invite à créer entre eux cette chaleur humaine, celle de la communauté des êtres, que Belenos a salué et incité à cultiver également, rappelant que même lorsque le feu « extérieur » fait défaut, le feu intérieur de la solidarité et de la foi est toujours là pour animer et réchauffer les hommes.

Puis le fruit du Soleil fut partagé, cadeau du monde végétal autant que de l’énergie de Bel. Les morceaux juteux gorgés de vie emplirent chacun de force et de santé et Belenos y associa directement sa Bénédiction, conjuguée à celle des divinités des cieux, pluie douce et fraîche, avant que ne soit close cette célébration en son honneur.

repas païen du solstice d'hiver
Photo : Enora LB.

Enfin, après avoir subi avec courage les rigueurs de la cérémonie en extérieur, ceux qui le souhaitaient se sont retrouvés au chaud pour partager un repas organisé par le comité des fêtes d’Arantelle : depuis le pain surprise jusqu’aux chocolats, autour d’une décoration de saison, ce fut une bien agréable manière de mettre en pratique les conseils du dieu solaire !

Entrée en saison sombre

saison sombre feu

Nous voici à l’équinoxe d’automne. Vingt-neuvième journée du Quatrième Grand Quartier de la Roue 2. Le temps est au beau fixe à l’heure du passage dans la Saison sombre.
Les bois humides de Neved sécrètent un silence propice à une entrée dans la Saison sombre dans la paix de l’esprit. Le feu est doux, les voix des sacerdotes sereines. Aucun vent ne vient perturber la cérémonie.

saison sombre aelYs

Alors qu’en AelYs les portes de l’accueil se referment jusqu’au prochain équinoxe, les officiants et les membres accueillent en Neved la Mère divine garante du libre arbitre, pour recevoir en son chaudron les bilans de la saison claire. Puis, avec fraternité, chacun des membres alimente le feu Aedis. Alors que résonne le tambour de la danse cosmique du soleil, Belenos rayonne et offre ses ultimes rayons au cœur de chacun.

Prochain rendez-vous : Omnia Roue 2.

Un Solstice estival rayonnant

Partager le moment d’un solstice estival c’est entrer dans une flamboyance intérieure, une joie d’être en vie. La célébration autour de Belenos en atteste.

Druidisme - Solstice estival

Trente-et-unième journée du troisième Grand Quartier de la Roue 2 : le cœur de l’été palpite dans la flamboyance, la reliance et la ferveur profonde au cœur de la brume, là où le voile entre les mondes est le plus mince.

tantad, feu du solstice estival
Pour ce Solstice d’Été, l’Ordre a accueilli de nombreux invités habités d’un enthousiasme profond pour la vie et la lumière. Un feu danseur a été nourri à la gloire du grand Belenos satisfait des hommages qui lui furent rendus dans la joie, dans les chants, tout en mouvement. L’égrégore, soutenu par des cœurs grand ouverts, fut puissant. Et la fin de journée fut le moment propice pour un partage entre tous, au cours d’une fête chaleureuse qu’organisa Arantelle et son comité des fêtes.

Équinoxe de Printemps Roue 2 : cérémonie

Avec le Printemps, c’est l’entrée en saison claire

équionxe de printemps - corne-faucille-cerridwen

Équinoxe de Printemps célébré !

Racines en l’humus vivifiées
Cœurs rassemblés
Tout en beauté, dans la clarté
Cernunnos de l’Autre Monde émergé
Chaudron de Cerridwen enchanté
Bilan de la Saison Sombre opéré
Œuf du serpent déterré
Aesus, Airmid et Belenos honorés

Tel fut l’élan des hommes et femmes en terre de Neved rassemblés pour honorer la Vie à la Mort liée. Car Vie et Mort sont en danse féconde, destin de notre monde. Il faut la mort pour que se perpétue la vie et les graines. Ainsi se veut le cycle dont les Dieux et les Déesses sont témoins, au regard du Grand Dessein…

equinoxe de printemps-roue 2

Solstice d’Hiver Roue 2 : cérémonie

brumes du solstice d'hiver

Brumenn ha sklerijenn a dreuz ar Menez Sakr.

Le Solstice d’Hiver de la deuxième Roue était invitation à se perdre, pour se retrouver autour du feu fraternel des hommes. Un Tertre envahi par une brume totalitaire, des frontières avec le Sedon presque effondrées et la puissance de Belenos qui rayonna dans une nuit profonde, froide et humide. Chor’l, le glouton, s’est endormi repu des dernières étincelles de lumière et celle-ci s’est remise à croître.

nuit du solstice d'hiver-cérémonie druidique
Photo : Belen Faouenn d’Ahès

Solstice d’Hiver : la nuit est tombée. La quarantième journée du Premier Grand Quartier de la Roue 2 a commencé.
Perdus dans un dédale forestier entrelacé de brume, de pluie et de vent glacial, les sacerdotes de l’Ordre se sont retrouvés avec leurs invités sur le Tertre, en Neved, pour honorer Belenos comme il se doit et déposer la bûche dans le feu fédérateur des hommes de Neved, Tanna : cérémonie forte qui embrasa les cœurs et inspira l’esprit et le corps.

Solstice d'hiver - prêtre du Grand Cornu devant le feu
Le prêtre du Cornu devant le feu

Gloire à l’Aîné rayonnant qui retrouve de sa force et de sa propulsion !
Gloire à Cernunnos qui arpente les Intermondes
Et qui remonte à présent chaque jour un peu plus vers la surface du Monde Vivant !
Sur le Tertre, la présence du Cornu est plus que palpable,
Elle est viscérale !

Et le feu de la Vie grandit à présent jusqu’aux horizons de Brigia.

 

L’Ordre Druidique de Dahut vous souhaite un joyeux Solstice d’Hiver.

 

Éclipse lunaire Roue 1

L’union totale de Belenos et Belisama

Belenos et Belisama ont dansé et se sont unis, cette nuit d’éclipse lunaire. Les Aînés furent honorés comme il se doit.

éclipse lunaire - Belenos et Belisama

Bel, Beli, Belisama !
Bel, Belen, Belenos !

Voici venir le temps
De la célébration silencieuse
De vos puissances célestes !

Tandis que dans l’Autre-Monde
Tout chante et vibre pour vous honorer,
En ce bas monde mortel,
Hommes et femmes dorment.
Mais certains demeurent…
Et veillent…
Et lèvent les yeux vers le ciel…

éclipse lunaire cérémonie druidique

Bel, Beli, Belisama !
Bel, Belen, Belenos !

Voici que survient dans l’océan d’étoiles
L’union des Aînés rayonnants, gouvernée par Aliya l’Aimante.
Lumière et ombre en osmose,
Silence rougeoyant d’ivresse.
Au cœur de la nuit,
La flamme danse dans le froid vent d’automne,
Et la chouette, immobile, contemple l’œil rougeoyant de Belisama.

éclipse lunaire flamme

Cette nuit-là, après une Cérémonie du Chaudron bien remplie effectuée dans le pagus d’AelYs, les clairions de Neved et AelYs se sont retrouvés pour célébrer l’éclipse lunaire exceptionnelle, l’union de Belenos et Belisama. Taliesin a tracé sur le sol les symboles sacrés des deux Aînés : l’œil de Belisama croisé avec le cœur ardent de Belenos, puis a allumé la flamme de l’Union. Au matin, le symbole de l’éclipse lunaire rayonnait encore sur la terre de Neved.

éclipse lunaire symbole

 

Photo de la lune : Martine Maillard (avec l’aimable autorisation de l’auteure).

Équinoxe d’automne Roue 1

Évocation de la fête saisonnière de l’Équinoxe d’Automne de la Roue 1, moment du grand bilan de la Saison Claire, moment des derniers engrangements…

équinoxe d'automne ciel

Souvenirs d’Équinoxe d’Automne en pays de Neved : fête de Belenos, heure des derniers engrangements, instants de rousseur où la nature se dénude, zone frontière entre la chaleur de l’été et le froid hivernal, temps de liesse et des derniers rayons blancs du soleil déposés sur la cime des hêtres.

La Roue tourne. Elle tourne, comme l’araignée tisse inlassablement sa toile sur la mousse des branches et des troncs. Dans les jours qui viennent, elle accueillera la rosée des matins d’automne aux milliers de perles.

En ces jours sacrés dédiés au Soleil, sur le Tertre, le Dieu muet et sans nom se nourrit de l’humus et relâche ses spasmes fongiques, Sukelos frappe trois fois depuis le monde du dessous pour endormir la Terre, tandis que le Grand Cornu réveille de ses grondements Chor’l le Glouton.

équinoxe d'automne champignons

Du côté du monde des humains, les clairières de Neved rayonnent du feu de Belenos sur la terre qui livre ses dernières graines. Dans le cercle, le temps est venu pour les membres de l’Ordre de se donner le temps pour faire en conscience le grand bilan de la saison claire devant la puissante Keriwena, pour enfin entrer d’un pas dans la saison sombre.
Honneur est rendu ensuite au vieillissant Belenos par une belle ronde autour du feu fédérateur de Neved. Tous assistent enfin à la Cérémonie du rapprochement avec l’Autre-Monde en présence d’Ahès, de Kernunos et de Sukelos qui a révélé et ouvert parfois pour certains des portes en eux.

Et dans les bois résonnent encore le son sourd du maillet de Sukelos qui frappa la terre pour l’endormir.

Le passage est franchi, la descente dans la nuit la plus sombre amorcée.

Feux du Solstice d’été de la Roue 1

Cette Roue, quelques invités et sacerdotes ont passé la nuit dans les bois de Neved pour honorer Belenos à l’aube, autour du flamboiement de 8 feux dans le cercle. Retour sur cet instant mémorable.

Beauté et Fraternité d’un Solstice d’Été riche et chaleureux s’exprimèrent face aux dieux et aux déesses. Sous les frondaisons des arbres du pagus de Neved, des hommes et des femmes ont profité de la douceur des bois et de la splendeur des lumières pour entrer dans la nuit la plus courte de la Roue.

feux solstice d'été lampions

À l’aube, dans la pâleur d’un matin gris de brume, les feux ont commencé à crépiter, à danser au nom des Déités. Honneurs par les 8 feux ont été adressés par les sacerdotes et les laïcs aux Divinités face au Tanna, feu culturel, fédérateur et protecteur des hommes ; hommage et offrandes ont été faits à Kerriwena au Chaudron devant le Tan Ruz, le Tan Gwen et le Tan Du ; à Lugh et Brigantia face aux feux des artisans et de la forge ; au Panthéon de la Terre devant le feu sourd et puissant de la terre ; à Cernunnos et le feu vital et sexuel ; à Belenos et son feu stellaire créateur/destructeur de mondes ; à Taranis et le feu du ciel ; à Aesus et Airmid face à Hounid, le feu sacrificiel et enfin à Ahès, Déesse des Arts Magiques et de Mort et le feu de l’Autre-Monde.

 feux et chaudron de Cerridwen

Équinoxe de Printemps Roue 1 et éclipse solaire en AelYs

Éclipse solaire

Honorer la danse des Aînés de lumière, le ballet de leur amour dans les cieux. Croissant de Belenos s’inclinant devant la présence de sa Belle. Présence sombre de Belisama révélée par son amant éclatant.
Couple divin, puissances célestes, qui rythment nos vies et fixent le moment de nos cérémonies…
Rendre hommage à la splendeur de leurs retrouvailles et présenter nos humbles offrandes ; chanter et danser sous leur regard bienveillant.

Équinoxe de printemps

Sentir l’équilibre suspendu des forces de la saison sombre et de la saison claire, et encourager, célébrer, honorer, la victoire imminente de Belenos sur l’obscurité, le basculement vers le rayonnement de la lumière dans nos journées, la croissance déterminée de l’énergie de vie venue des cieux et frappant la Terre de son Amour radieux.

Les forces de mort des divinités de l’Autre-Monde sereinement se retirent, après avoir permis l’introspection et l’accumulation de l’humus noir fertile sur le sol et dans les Êtres…

Évoquer, appeler, l’éclosion des forces de vie primordiales hors de leur cocon hivernal, l’explosion de la Graine et de l’Œuf, laissant jaillir à la lumière printanière les jeunes êtres en lesquels pulsent les eaux vertes et les eaux rouges, tout comme les eaux bleues pures animent la Terre en profondeur, serpentant sur le sol et dans la roche avec vigueur.
Honorer les Dieux gardiens de ces vies en devenir, protecteurs et animateurs de la Sève et du Sang : Esus de la Forêt profonde et Airmid aux doigts fertiles, couple maître de la vie végétale ; Kernunos au cri puissant, maître des animaux.

L’Œuf est potentiel lentement mûri durant la saison sombre, son éclatement sous la pression des jeunes corps, de la matière en croissance, répondant à l’appel de la lumière, est réalisation du foisonnement vital. De la Mort naît la Vie, tout comme l’expérience de la Vie enrichit les forces entropiques qui reviendront bientôt, au crépuscule de la Roue qui tourne inlassablement…

Puissance du feu au cœur du foyer aux écailles de Dragon, veille sur le sommeil des sacerdotes…

Après une journée de célébrations en équilibre, allumer un feu et veiller sur le cercle sacré durant la nuit où tout achève de basculer, et enfin saluer l’Aube du premier Jour de la saison claire, le premier rayon de Bel sur la Terre pétillante de cris et de bruissements…

Aube de la Roue, Ode à la Vie !