Accueil » Druidisme et actualités de l’ODD » Fête d’Ahès et Solstice d’Hiver Roue 1 en AelYs

Fête d’Ahès et Solstice d’Hiver Roue 1 en AelYs

Couleur de la Souveraine et feu de la Dame de l’Autre-Monde, pour marquer du sceau des trois Gardiennes réunies les foyers sacrés enfin libres et indépendants…

Sceau des Gardiennes d’AelYs dans le foyer d’Ahès, au tout début de son embrasement, vu depuis le sud-est.

Tout d’abord dans le foyer de l’Aînée Ahès, honorée également en ce jour de lune noire pour sa fête, puis dans celui de sa fille bien-aimée, la fière Dahut.

Sceau des Gardiennes d’AelYs dans le foyer de Dahut, autour du chaudron soumis au brasier contenu par le foyer aux écailles de Dragon, vu depuis l’ouest.

Ainsi fut fêté l’anniversaire de la première fondation d’AelYs, et affirmé sa renaissance, phare et lanterne sur les terres, aspirant à rayonner et enseigner… inspirée par et au service des Dieux et des Déesses.

Ensuite fut venu le temps, autour du chaudron rougeoyant dans les flammes du brasier, d’appeler et d’honorer le puissant Belenos, par des offrandes et des chants, à l’occasion du solstice d’hiver.

Évocation de ce moment extrême du cycle solaire, où l’infime graine d’or tout au fond du chaudron de la nuit la plus longue luit avec d’autant plus de force que l’obscurité de la saison sombre est puissante…

En AelYs à cette saison, autour de ses épines toujours vertes, s’épanouit la délicate fleur de l’ajonc, dont le jaune lumineux enchante les yeux et nous rappelle que le brasier de Bel, toujours renaissant, est prêt à grandir en nos cœurs ! Soyons infiniment reconnaissants à l’Astre éclatant de ce présent d’espoir et de chaleur, de lumière intérieure.

Cette lueur qui, aussi faible qu’elle paraisse, jamais ne s’éteint, sachons la cultiver, la chérir et la nourrir en nous, la parer d’harmonie et de beauté comme nous décorons la bûche qui nourrit le feu de nos foyers…

Ainsi furent honorés tant la grande et sombre Ahès que le puissant et lumineux Belenos !

Laissez un commentaire